La testostérone et le bodybuilding, peut-on réellement la stimuler naturellement ?
| 0 commentaires

La testostérone et le bodybuilding, peut-on réellement la stimuler naturellement ?

Comme vous le savez, votre organisme et certaines glandes spécialisées à cette fin, produisent des hormones androgènes à partir d'un acide gras nommé cholestérol. C'est effectivement le cholestérol qui permet la synthèse de l'hormone phare du bodybuilding, la testostérone mais aussi les œstrogènes ou la DHEA par exemple.

Sur le plan physiologique, de nombreux bodybuilders pensent que la testostérone est à même de stimuler à elle seule la croissance musculaire. La réalité est cependant plus complexe que cela. A vrai dire, il existe de nombreux intermédiaires et autres cofacteurs qui permettent de stimuler l'hypertrophie des fibres musculaires. Toujours est-il que pour bénéficier d'entraînements productifs de musculation, un taux optimal de testostérone est une nécessité. Chez l'homme un taux normal pour cette hormone est généralement compris entre 500 (moyenne basse) et 1000 ng/dl de sang (moyenne élevée). En fonction de multiples raisons, certaines personnes présentent un taux élevé de testostérone, d'autres moins.

La testostérone est responsable de nombreuses fonctions physiologiques chez l'homme

Chez l'homme, cette hormone est responsable des fonctions reproductrices, de la force musculaire, de l'humeur, de la motivation, de la vitalité et de la santé. Chez la femme, la testostérone est également présente mais en quantité moindre (environ 300 ng/dl de sang). Là aussi, cette hormone exerce certaines fonctions physiologiques nécessaires à la santé des femmes. Inversément, les oestrogènes sont également présents chez l'homme en petites quantités. Ces hormones sont nécessaires à la santé des articulations et à d'autres fonctions importantes. Les hommes obtiennent alors leurs oestrogènes par conversion de la testostérone en oestrogènes grâce à une enzyme nommée aromatase. On appelle ce processus aromatisation. Mais peut-on obtenir et maintenir une libération optimale de testostérone chez l'homme de manière naturelle et avec facilité ?

Favoriser une libération optimale de testostérone chez l'homme dépend d'abord de votre alimentation et de votre récupération après l'exercice

Lorsque l'on parle des hormones androgènes, il faut également prendre en considération celles qui s'opposent aux facteurs anabolisants, c'est à dire le cortisol. Il s'agit d'une hormone particulièrement utile car elle permet aux athlètes de bénéficier d'une libération optimale d'énergie. En effet, le cortisol n'est pas la vilaine hormone catabolisante que l'on craint de manière presque caricaturale. Le cortisol est indispensable à notre santé mais ce sont les excès de cortisol qui peuvent s'avérer nocifs. Il s'agit toujours d'une question de mesure.

Quant à notre amie la testostérone, sa libération est indirectement associée à celle du cortisol. Lorsque la fatigue, l'épuisement et le manque de récupération viennent réduire radicalement le taux sanguin de l'hormone mâle, c'est précisément là que l'excès de cortisol viendra réduire à néant vos progrès sur le plan musculaire. En conséquence, la première chose à faire pour préserver la testostérone et réduire l'influence du cortisol sera de profiter d'un temps de sommeil et de récupération suffisants.

Certains nutriments favorisent la libération de testostérone, d'autres l'inhibent

Sur le plan alimentaire, une alimentation riche en acides gras de qualité est impérative à une libération optimale de la testostérone. Des aliments comme les oeufs ou les huiles végétales vont apporter les 30% de cholestérol alimentaire nécessaires. Les 70% de cholestérol restant sont stockés au niveau du foie. A l'opposé, une alimentation pauvre en graisses de qualité mais trop riche en sucres et oses (glucose, fructose...) contribuent à la faire baisser. Une alimentation saine, riche en graisses saines et un temps de sommeil suffisants sont donc les premières choses à maintenir pour assurer de meilleures performances athlétiques. Ne dérivez pas de ces principes de base et vous obtiendrez une libération plus équilibrée de vos hormones androgènes en minimisant les excès de cortisol. Ensuite, certains nutriments comme la vitamine D et le magnésium sont utiles à une libération optimale de cette hormone essentielle chez l'homme.

Vitamine D, magnésium et zinc sont nécessaires à la libération de la testostérone

Les études scientifiques et cliniques confirment que la vitamine D est essentielle au maintien d'un taux optimal de testostérone. Trop souvent connue pour son rôle de fixateur du calcium, la vitamine D a bien d'autres rôles dans le corps humain. Autre rôle essentiel pour cette vitamine, c'est qu'elle est indispensable à l'équilibre de la sérotonine, un neurotransmetteur important pour notre santé. Mais à part de la vitamine D, le magnésium et le zinc sont également connus pour stimuler la libération normale de cette hormone lorsqu'ils sont présents en quantité suffisante. Autre argument encore plus essentiel, le zinc favorise un taux plus élevé de testostérone libre, c'est à dire la partie active de l'hormone mâle. A ce sujet, nous allons évoquer le rôle de la SHBG (Sex Hormone Binding Globuline) sur la testostérone liée ou libre dans le prochain article. Nous vous expliquerons comment et pourquoi nous avons développé Virilis V1...

 


Laissez une réponse

Scroll