lait-proteine-whey

Le lait est une très bonne source de protéines et de lactosérum en particulier…

De nos jours, cela fait plus de 25 ans que la protéine de lactosérum est recommandée dans le cadre sportif et des sports de force en particulier. Sous son nom commercial, la “Whey” est une protéine intéressante pour les pratiquants de la musculation car son coût reste modéré, sa qualité nutritionnelle est élevée et son goût est tout à fait agréable pour la plupart des sportifs. Pour ceux qui ont moins de 30 ans, le petit-lait (autre nom du lactosérum) est considéré comme la meilleure source de protéine, même si d’autres protéines (notamment le fameux Milk & Egg, un mélange de protéines de lait et d’œuf) sont particulièrement qualitatives. Sur le plan nutritionnel, cette protéine en poudre vous apporte une grande quantité d’acides aminés et de peptides, des acides aminés liés entre eux. Protéine légère qu’il s’agisse d’un isolat ou d’un concentré, la whey apporte une quantité imbattable de nutriments azotés (constituants primaires d’une protéine) ainsi que du calcium.

Ces acides aminés entrent dans la synthèse de nos propres protéines musculaires, organiques et tissulaires. Disons que depuis cette époque, la whey est devenue la première protéine fonctionnelle (qui participe à la synthèse des éléments cellulaires et organiques) du marché de la nutrition sportive. Cependant, il ne pas suffit de prendre n’importe quel lait pour en faire une source acceptable de lactosérum en poudre. En effet, le critère se basant sur la concentration de protéine est loin d’être le seul critère de qualité nutritionnel à considérer. L’origine du lait, sa qualité et sa fraicheur doivent être évalués en premier lieu. Actuellement, l’origine privilégiée pour la qualité du lait serait celui de la Nouvelle Zélande, nous allons en reparler dans cet article.

Quels sont les avantages nutritionnels de la Whey ?

Comme vous le savez, le lactosérum est une protéine du lait de vache. Autrement dit, c’est une protéine qui est faite pour nourrir le veau en lui apportant les nutriments essentiels à son développement physique et immunitaire. Chez l’être humain, le lait maternel est également composé de manière similaire, c’est à dire qu’il apporte des protides à digestion rapide et d’autres protides à digestion lente. Cela explique aisément pourquoi la whey est aussi riche en acides aminés essentiels, non essentiels et en peptides puisqu’elle doit nourrir le nouveau né mais aussi le protéger. Ces peptides (immunoglobulines…) sont largement impliqués dans le renforcement des défenses immunitaires de l’animal. Cela étant, le lactosérum présente un taux d’acides aminés essentiels, de BCAA, de Leucine et de Glutamine record que l’on retrouve rarement dans d’autres protéines. Elle est complète puisqu’elle contient les 20 acides aminés nécessaires à notre organisme, sans souffrir d’une carence pour certains de ces acides aminés. Cela signifie que son aminogramme est considéré comme particulièrement favorable sur le plan nutritif. C’est une des protéines les plus complètes et assimilables que la nature puisse nous offrir, même si d’autres protéines, animales et végétales, sont toutes aussi acceptables sur le plan nutritionnel.

Un isolat est-il préférable à un concentré ou à un hydrolysat ?

whey-nouvelle-zelandeA vrai dire, qu’il s’agisse d’un concentré, d’un isolat ou d’un hydrolysat de lactosérum, les différences entre ces différentes formes de protéines sont assez réduites. La qualité de filtration industrielle des protéines permet déjà d’obtenir 80% de protéine sur extrait sec, ce qui est considérable et qualitativement très favorable sur le plan nutritionnel. Comparez simplement avec le taux de 30% de protéines généralement exigé pour l’industrie alimentaire et vous comprendrez que même un simple concentré de lactosérum est déjà une protéine très qualitative sur le plan nutritionnel. Si vous faites de la musculation régulièrement, une whey concentrée est déjà à même d’alimenter votre masse musculaire de manière tout à fait adéquate.

Un isolat de lactosérum contient généralement 90% de protéines. Les méthodes de filtration industrielle sont plus complexes que pour le concentré, permettant d’obtenir quasiment toutes les protéines, peptides et acides aminés présents dans la source alimentaire. Ainsi, la Whey isolate est plus riche en acides aminés, généralement en Cystéine et en Leucine. A vrai dire, il s’agit peut-être d’un avantage mais il est très relatif, étant donné la faible différence de quantité de protéines présentes par rapport au concentré. L’isolat est plus cher, il conviendra à ceux qui veulent bénéficier d’une qualité optimale de protéine. Ensuite, vient l’hydrolysat de whey, une protéine pré-digérée qui a subit une hydrolyse afin que les peptides soient directement assimilables. L’hydrolysat de lactosérum est cher et ne présente pas globalement d’avantages supérieurs à moins que vous vouliez assimiler la protéine très rapidement. A l’opposé, une caséine hydrolysée vous apportera les mêmes avantages, sans que vous ayez à payer le prix fort.

Comment reconnaître une Whey de qualité parmi toutes les protéines du marché ?

Qu’il s’agisse d’un concentré ou d’un isolat, bien d’autres facteurs vont jouer sur la qualité de votre whey. Au lieu de vous demander si la whey contient 80, 90% de protéine ou plus, interrogez-vous sur la qualité de la source de protéines laitières et des conditions d’obtention du lait ; cela aura plus de sens. En effet, les conditions d’élevage du troupeau (pâturage libre ou en étable, absence ou réduction de stress sur l’animal…), qualité de l’herbe (absence de pesticides, d’engrais chimiques…) et des phénomènes environnementaux comme la pollution et d’autres facteurs, l’ensemble de ces paramètres vont naturellement jouer sur la qualité du lait et fatalement, sur celle de votre whey… Ainsi, la qualité d’une protéine ne se mesure pas seulement à la quantité d’acides aminés et de peptides qu’elle contient mais aussi à l’absence de résidus chimiques, de toxines et de bactéries qui pourraient témoigner de mauvaises conditions d’élevages et de risques potentiels pour votre santé. Afin de bénéficier d’une source lactée de qualité nutritionnelle et sanitaire optimale, la Nouvelle Zélande est souvent évoquée. Mais qu’en est-il en réalité ?

La Whey de Nouvelle Zélande, une qualité nutritionnelle supérieure et plus saine

Pour vous apporter une qualité nutritionnelle optimale et dénuée de ces inconvénients notables, YAM Nutrition a décidé de vous proposer ISO Zero Protein et Whey Beast Pro de All Sports Labs (ASL). Originaire de Nouvelle Zélande, leur whey est d’une qualité nutritionnelle supérieure. Nous vous expliquons pourquoi…

Le lactosérum néo-zélandais provient de vaches laitières nourries à l’herbe. Les vaches de Nouvelle Zélande sont en liberté et se nourrissent librement dans les pâturages du pays. Les bovins néo-zélandais ne sont généralement pas traités aux hormones et ne sont nourries qu’avec de l’herbe. Naturellement, lorsque les vaches sont nourries avec leur régime naturel à base d’herbes, elles sont en meilleure santé. A l’opposé, les vaches nourries au grain dans des parcs d’engraissement sont victimes de conditions d’élevage difficiles et stressantes. Les bovins nourris au grain peuvent aussi accumuler des toxines et des bactéries dans leur système digestif. En plus, le processus de traite utilisé par les agriculteurs néo-zélandais est également plus humain et plus naturel. Les vaches sont traites uniquement en fonction de la saison.

Les vaches laitières de Nouvelle Zélande sont nourries à l’herbe, sans hormones ni antibiotiques

whey-nouvelle-zelande

Au mieux se portent les vaches laitières, au meilleur sera leur lait et leurs protéines !

Les vaches laitières de Nouvelle Zélande ne reçoivent ni antibiotique ni hormone. De même, le bétail mange de l’herbe sans pesticides. Généralement, les entreprises industrielles utilisent des hormones et des antibiotiques pour augmenter la croissance et la production laitière. L’utilisation d’antibiotiques et d’hormones chez les vaches pourrait entraîner des problèmes de santé chez les consommateurs de produits laitiers et incidemment, de lactosérum en poudre. Il est possible que la résistance aux antibiotiques chez l’homme soit également lié à l’utilisation d’antibiotiques dans l’alimentation des vaches laitières.

La whey fabriquée en Nouvelle Zélande est une protéine de lactosérum non dénaturée. Elle est filtrée par microfiltration à flux croisés qui sépare le lactosérum des graisses sans dénaturer la protéine ni endommager les nutriments, ce qui est généralement constaté avec d’autres techniques de filtration ou d’extraction. Le lactosérum néo-zélandais est considéré comme une des meilleures protéines de lactosérum, en respectant les normes les plus élevées pour ses sources alimentaires et sa production. Chez YAM Nutrition, nous allons plus loin en considérant autre chose que la concentration en protéines de votre whey. En effet, les conditions de production du lait, du respect des conditions de vie des bovins et de leur capacité à produire un lait de qualité, sans résidus de pesticides, de toxines ou d’autres molécules (OGM, hormones, bactéries…) qui n’ont rien à faire dans votre source de lactosérum en poudre.

YAM Nutrition