coll-agene-yam-nutrition

Le collagène, une protéine utile aux athlètes de la force qui prennent de l’âge…

Le collagène est une protéine structurelle où la glycine est omniprésente. Les fibres du collagène sont constituées majoritairement de glycine pour un acide aminé sur trois. Quant à la glycine elle-même, il s’agit de la molécule aminée la plus simple parmi les 22 acides aminés reconnus par notre code génétique. La glycine est un acide aminé qui intervient sur un nombre important de métabolismes et pas seulement sur la synthèse du collagène. Dans ce cas, nous allons d’abord les énumérer avant de nous pencher plus précisément sur le collagène.

La glycine, un acide aminé plus essentiel qu’on ne le pense…

Notre organisme peut synthétiser de la glycine mais il n’en génère généralement pas assez. Les carences pour cet acide aminés sont estimés entre 6 à 10 grammes en moyenne et par jour. Ceci n’a rien d’une allégation puisqu’elle a été démontrée par la recherche scientifique. A ce sujet, des chercheurs avaient réalisé des recherches sur l’éléphant vieillissant qui souffrait d’arthrose car ils voulaient comprendre pourquoi. Ils ont ensuite comparé leurs résultats à d’autres mammifères puis à l’homme pour aboutir sur un point commun: les grands mammifères ne synthétisent pas assez de glycine à cause d’un défaut génétique. Sur ce point, la glycine est d’ailleurs impliquée dans de multiples processus cellulaires et organiques. Cela expliquerait les carences chroniques chez l’homme, outre le fait que ce manque soit lié à une cause génétique. La génétique est impliquée mais cela n’explique pas tout, surtout chez l’homme. En effet, le vieillissement et la pratique d’exercices a forte intensité contribuent à une baisse significative de présence de cet acide aminé. Ceci expliquerait en partie l’apparition de troubles articulaires comme l’arthrite par exemple. Sur le plan sportif, la glycine intervient en partie sur le plan énergétique, d’une part en tant que matière première pour la synthèse de la créatine et d’autre part, en tant que substrat glucoformateur (formation de glucose à partir des acides aminés). En ajoutant la participation indispensable de la glycine à la synthèse du collagène, une protéine structurelle essentielle, il n’est pas difficile de comprendre qu’il s’agit certainement d’un des premiers acides aminés à supplémenter chez les sportifs, avec la leucine par exemple.

La synthèse des protéines de collagène nécessite de la glycine

Comme nous le disions, la glycine intervient sur la synthèse du collagène, une protéine impliquée dans la santé et le renouvellement de la peau, des articulations et de l’intégrité mécanique du corps humain. En plus de cela, la glycine est également impliquée dans la fabrication de la bile et des acides biliaires qui permettent la décomposition des acides gras. En outre, l’intérêt pour la glycine ne s’arrête pas là. En effet, la glycine s’oppose à l’augmentation de l’homocystéine, un dérivé de la cystéine qui n’est peut-être pas sans conséquence sur la santé. La glycine permet de rétablir l’équilibre en s’opposant à la méthionine et donc, de réduire le risque d’augmentation de l’homocystéine dans le sang. Comme vous le voyez, la glycine fait partie des acides aminés les plus indispensables même si étrangement, elle n’est pas considérée comme “essentielle”. C’est précisément pour cette raison que nous vous conseillons très souvent de prendre de la glycine, autant que pourriez prendre votre multivitamines en première intention. Mais qu’en est-il exactement du collagène ? Fait-il double emploi avec la glycine ? Pouvons-nous associer ces deux compléments et dans quels cas ?

Le collagène, une protéine qu’il est bon de ne pas oublier…

shake-proteine-acides-amines

Un shake de protéine est utile aux bodybuilders mais le collagène l’est tout autant…

Votre organisme synthétise du collagène en permanence, à partir de la glycine. Chaque fibre de cette protéine répète une glycine tous les trois acides aminés, ce qui explique aussi pourquoi la fabrication endogène du collagène puise énormément dans les apports en glycine. A partir de là, il est assez juste de dire que de prendre un supplément de collagène permet effectivement d’économiser les apports alimentaires en glycine, apportant en plus de l’hydroxylysine et de l’hydroxyproline qui sont deux acides aminés spécifiques de cette protéine (même s’il s’agit de petites quantités). Techniquement parlant, l’ajout d’un groupe hydroxyle permet à la lysine et à la proline de s’attacher au peptide pour former les fibres. Une fois que vous buvez votre protéine, les peptides hydrolysés du collagène vont alors alimenter l’organisme, facilitant la synthèse endogène de cette protéine. Pourtant, l’apport indirect en glycine pourrait aussi être utilisé pour d’autres fonctions. Cependant, l’expérience scientifique montre que de fournir du collagène à votre corps entraîne une synthèse augmentée de son propre collagène en majorité. C’est assez logique puisque la somme des acides aminés (aminogramme) correspond à ceux de votre propre collagène. Notons que de prendre du collagène peut s’avérer utile lorsque vous souffrez des articulations. Il existe un nombre incalculable d’études cliniques qui le confirme. Des entraînements intenses de musculation, de Cross Training ou de sports qui entraînent des chocs à répétitions vont parfois créer des troubles articulaires. Le collagène permet alors de réduire les symptômes et de participer à la récupération de l’intégrité des tissus, tendons et ligaments touchés.

Dans quels cas associer la glycine au collagène ?

Associer collagène et glycine pourrait s’avérer utile en cas d’arthrose assez sévère afin de fournir une quantité optimale d’acides aminés à vos articulations et tissus articulaires. Cette association permettrait aussi de supprimer ou de réduire fortement les carences chroniques en glycine, un des facteurs santé les plus souvent négligés, étant donné l’importance de cet acide aminé pour notre organisme. Son importance est telle que la glycine a également fait l’objet de recherches scientifiques sur la longévité avec l’animal. Un apport augmenté en glycine a démontré une augmentation de la longévité chez le rat de manière significative. Ce gain en termes de durée de vie s’est traduit par une baisse du taux d’insuline, des triglycérides et du glucose sanguin mais aussi d’un meilleur contrôle de l’homocystéine, expliquant en grande partie ce phénomène.

Dans la plupart des cas, il serait assez judicieux de prendre un supplément de glycine comme base de supplémentation et ensuite, de prendre du collagène pour vos articulations, la santé de la peau et le renouvellement normal des tissus conjonctifs. N’oubliez pas que la synthèse de la créatine demande aussi de la glycine !

YAM Nutrition