omega-7-acide-palmitoleique

Les baies d’argousier, une source exceptionnelle d’acides gras Oméga 7

Parmi les acides gras, certains d’entre eux son des stars du complément alimentaire. Comme vous le savez, il s’agit des Oméga 3, DHA et EPA en particulier. Depuis des décennies, nous vous avons présenté les Oméga 3 DHA (ou Docosahexaénoïque) et EPA (ou Eicosapentaénoïque) comme essentiels pour plusieurs fonctions organiques et cellulaires. Il est vrai que les acides gras sont les principaux composants du cerveau et qu’ils composent près de 60% de celui-ci. Les Oméga 3 sont impliqués dans de nombreuses fonctions en relation au système nerveux central et à ses fonctions, comme la mémoire ou la vision, depuis le nerf optique. Ajoutons que le développement du fœtus et de son cerveau nécessitent la présence de ces fameux Oméga 3 et des DHA en particulier. Nous vous dirons peut-être que l’équilibre entre les Oméga 3 et Oméga 6 doit être respecté mais cet équilibre reste encore assez débattu parmi la communauté scientifique.

Disons également que les acides gras Oméga 9 (mono-insaturés) sont beaucoup trop négligés sur le plan de la santé et que nous ne pouvons que vous conseiller leur consommation. Par exemple, ils sont généreusement présents dans l’huile d’olive et les noisettes. Chose encore plus étrange, bien peu de “nutritionnistes” ou de spécialistes de la santé évoqueront le rôle étonnant des Oméga 7 sur la santé, et ils sont pourtant nombreux !

Les Oméga 7, des acides gras oubliés que nous avons remis à leur juste place

noix-macadamia

Les noix de macadamia, une très bonne source d’acide palmitoléique Oméga 7…

Disons que les Oméga 7 sont plus rares que les Oméga 3 et 6 mais il s’agit de ne pas les oublier, surtout que leur qualité nutritionnelle mérite que l’on s’y attarde. Parmi les Oméga 7, nous avons l’acide palmitoléique (acide gras mono-insaturé), l’acide trans-vaccénique (acide gras insaturé) et l’acide paullinique.

Disons que dans l’alimentation humaine classique, les Oméga 7 sont des acides gras assez rares mais ils sont d’abord présents dans le lait maternel. Chacun d’entre nous a donc déjà avalé des Oméga 7 après la naissance. Mais ce qui nous intéresse ici concerne l’acide palmitoléique. La recherche scientifique s’est intéressée à cet acide gras dans le cadre du syndrome métabolique, les maladies liées à un métabolisme qui ne fonctionne plus très bien, avec par exemple la résistance à l’insuline, le diabète ou les troubles cardiovasculaires. Certains types de cancers sont également apparentés au syndrome métabolique chez l’homme.

L’acide palmitoléique, selon les découvertes récentes de la recherche scientifique, jouerait un rôle mélioratif sur la résistance à l’insuline (Yang 2013), l’équilibre entre le cholestérol HDL et LDL, l’hypertension artérielle, l’obésité et l’inflammation chronique. Selon la recherche, les bienfaits des Oméga 7 sont à considérer sérieusement car ils agiraient avec une efficacité démontrée par l’étude clinique, tout en étant dénués des effets secondaires néfastes des nombreux médicaments généralement utilisés pour traiter ces symptômes. Mais le mode d’action de l’acide palmitoléique lui-même serait encore plus étonnant…

Les Oméga 7 seraient à considérer comme des lipokines, de nouvelles molécules signal composées d’acides gras

Selon Cao et ses collègues (2008), l’acide palmitoléique serait à considérer comme une molécule signal impliquée dans la communication entre les tissus gras et les muscles. Cette fonction peu commune ferait de cet Oméga 7 la première lipokine à être identifiée. Il s’agirait donc d’un acide gras assimilable à une hormone qui agit entre des tissus distants afin de gérer l’utilisation de l’énergie. Autre nouvelle intéressante, les avantages santé et la capacité de régulation métabolique de l’acide palmitoléique ont été testés par la recherche à partir d’un dosage assez modeste de 210 mg, un chiffre que nous devions égaler et dépasser lorsqu’il s’agissait de vous proposer notre complément Oméga 7 avec YAM Nutrition. Le contrat a été rempli avec succès en sélectionnant l’extrait d’argousier proposé par l’allemand Flavex. Chaque dose journalière d’Omega 7 vous apporte 279 mg d’acide palmitoléique.

Les bienfaits des Oméga 7, et de l’acide palmitoléique en particulier, sont démontrés par la science et intéressent tous les français

Pour résumer les bienfaits démontrés des Oméga 7, nous pourrions dire que :

  • L’ajout d’oméga-7 à votre régime de suppléments nutritionnels pourrait vous aider à atténuer plusieurs facteurs de risque liés au syndrome métabolique tels que :

  • Un taux de cholestérol LDL élevé et un taux de cholestérol HDL faible

  • Une résistance élevée à l’insuline (Yang 2013)

  • Un risque d’obésité et d’inflammation systémique à l’origine du syndrome

  • Ajoutez l’acide palmitoléique oméga 7 à vos Oméga-3 pourrait contribuer à optimiser votre santé cardiovasculaire et métabolique.

Plus précisément, l’administration d’Oméga 7 présenterait un bénéfice sur la réduction des effets anti-inflammatoires, liée à la capacité des Oméga 7 à désactiver le complexe de régulation inflammatoire NF-kappaB (Guo et al. 2012). Ainsi, une étude pilote réalisée sur des adultes présentant des taux élevés de protéine C réactive (marqueur sanguin de l’inflammation), une supplémentation de 210 mg par jour en Oméga 7 a entraîné une diminution de 73% de la protéine C réactive (Green JA 2012). Au cours d’un essai clinique contrôlé, des patients prenant de l’acide palmitoléique purifié à une dose de 210 mg/jour ont vu leur taux de lipides s’améliorer après 30 jours de supplémentation. Les triglycérides avaient baissé de 36,9 mg/dL (17%). Le cholestérol LDL de 13,5 mg/dL (11%) et le HDL avait augmenté de 4,5 mg/dL (10%) (Martinez L. 2013).

Les Oméga 7 et l’acide palmitoléique dans le cadre de la gestion de la prise de poids et de l’obésité

Si l’obésité abdominale (“en forme de poire”) est un facteur typique du syndrome métabolique, c’est parce qu’elle est fortement associée au risque de maladies cardiovasculaires. Selon Burns (2012) et Yang (2011), les Oméga-7 peuvent aider à gérer cette cause du syndrome métabolique car ils signalent à votre corps qu’il doit cesser de stocker les graisses. Des animaux nourris avec des régimes alimentaires riches en Oméga 7 présenteraient d’ailleurs une augmentation significative du taux d’hormones favorisant la sensation de satiété (Yang, Takeo, Katayama 2013). A partir de ces éléments scientifiquement démontrés, il y a tout lieu de penser que ces graisses un peu particulières constituent un atout santé assez remarquable. C’est pour toutes ces raisons que YAM Nutrition a décidé de vous les proposer en gélules, à partir d’un extrait d’argousier de très haute pureté et de qualité nutritionnelle remarquable.

YAM Nutrition

Références bibliographiques

  • Burns TA, Duckett SK, Pratt SL, Jenkins TC. Supplemental palmitoleic (C16:1 cis-9) acid reduces lipogenesis and desaturation in bovine adipocyte cultures. J Anim Sci. 2012 Oct;90(10):3433-41.
  • Cao H, Gerhold K, Mayers JR, Wiest MM, Watkins SM, Hotamisligil GS. Identification of a lipokine, a lipid hormone linking adipose tissue to systemic metabolism. Cell. 2008 Sep 19;134(6):933-44.
  • Guo X, Li H, Xu H, et al. Palmitoleate induces hepatic steatosis but suppresses liver inflammatory response in mice. PLoS One. 2012;7(6):e39286.
  • Green JA. Effect of two levels of Provinal™ (purified Palmitoleic Acid; C16:1n7; Omega 7) on serum lipid and C-reactive protein(CRP) profiles in humans. Tersus Pharmaceuticals, LLC: 2012.
  • Martinez L. Provinal (R) in the reduction of CRP: A double blinded, randomized, placebo controlled study. Provinal purified omega 7. Vol: Tersus Pharmaceuticals; 2013.
  • Nestel P, Clifton P, Noakes M. Effects of increasing dietary palmitoleic acid compared with palmitic and oleic acids on plasma lipids of hypercholesterolemic men. J Lipid Res. 1994 Apr;35(4):656-62.
  • Yang ZH, Miyahara H, Hatanaka A. Chronic administration of palmitoleic acid reduces insulin resistance and hepatic lipid accumulation in KK-Ay Mice with genetic type 2 diabetes. Lipids Health Dis. 2011;10:120.
  • Yang ZH, Takeo J, Katayama M. Oral administration of omega-7 palmitoleic acid induces satiety and the release of appetite-related hormones in male rats. Appetite. 2013 Jun;65:1-7.