Logo YAM Nutrition

Force, puissance musculaire et agressivité au combat avec Virilis V2

MMA et compléments alimentaires
Virilis V2 360 capsules YAM Nutrition
Virilis V2 a été formulé selon les données de la science…

Bodybuilders et pratiquants des sports de combat partagent de nombreux points communs. Ils partagent la même motivation et la même intensité d’entraînement, même si la finalité n’est pas la même. Le bodybuilding développe la masse musculaire et la force alors que les arts martiaux relèvent de l’art de la confrontation physique. Pourtant, les modalités d’entraînement de ces disciplines que l’on croit si éloignées partagent les mêmes fondements : la force musculaire, la volonté, la détermination de vaincre, l’agressivité et le sentiment de domination sur la matière ou sur l’adversaire.

L’agressivité est-elle une valeur sportive à encourager dans les arts martiaux ?

L’agressivité est une valeur moralement condamnable mais elle fait partie de la pratique des sports de combat. Si la technique relative à la pratique des arts martiaux domine nécessairement le sujet du premier au dernier instant, il n’en est pas moins vrai qu’une attitude agressive et déterminée se doit d’être élevée au cours d’un combat. A vrai dire, le côté agressif d’un combattant n’est pas un mal en soi à partir du moment où il est intelligemment canalisé par la volonté de victoire. Par nature, l’homme a toujours été une espèce agressive, une faculté qui lui a permis de prospérer sans trop d’encombres au fil des siècles. Aujourd’hui, l’époque est différente mais ce trait de caractère demeure cependant bien présent dans certaines pratiques de combat. Mais sur le plan physique et psychologique, par quoi se détermine l’agressivité ?

Les hormones androgènes sont responsables de l’agressivité relative d’un individu

musculation-croissance-musculaireLa testostérone est une hormone qui influence plusieurs facteurs subjectifs comme la motivation, l’attention, l’humeur, la motivation, l’intelligence cognitive et le fait d’adopter un comportement agressif ou passif. Ces considérations subjectives prennent leurs sources avec la testostérone sur le plan biologique. Ces qualités sont d’ailleurs cruciales pour les combattants présents sur un ring ou un tatami. La testostérone (avec l’hormone de croissance) est également impliquée dans la synthèse de la masse musculaire et de la force physique. A partir du moment où vos apports en protéines, glucides et graisses sont assurés, la testostérone entraîne la croissance de la masse musculaire et son maintien. Indirectement, la testostérone intervient sur des critères sportifs tels que la relation force/vitesse, l’endurance et le rapport muscle maigre/graisse. Évidemment, les combattants profitant d’un taux plus élevé de testostérone bénéficient d’avantages physiques et psychologiques sérieux par rapport à ceux qui en ont beaucoup moins. Pour les pratiquants d’arts martiaux, cela se traduira par une force de frappe naturellement plus rapide, avec une endurance et une résistance plus forte face aux coups portés par l’adversaire. Dans ce cas, une question se pose… Serait-il possible d’influencer la testostérone à la hausse à partir de simples nutriments et de substances naturelles ?

Virilis V2 de YAM Nutrition stimule la testostérone totale et la part active de cette hormone, la testostérone libre

Augmenter la quantité totale de testostérone ne suffit pas car c’est la testostérone libre qui est active au niveau cellulaire. Nous savons que des nutriments très communs, des minéraux et des oligoéléments tels que le magnésium et le zinc influencent la testostérone libre. Plusieurs mécanismes biologiques l’expliquent. Le magnésium est impliqué dans la synthèse hormonale elle-même car elle est nécessaire aux enzymes qui transforment le cholestérol en prohormones puis en testostérone. Le magnésium partage un point commun avec le zinc, il intervient sur l’équilibre entre les éléments oxydants et antioxydants permettant une synthèse optimale de la testostérone au niveau des cellules de Leydig.

Vitamine D et extraits végétaux agissent en synergie sur le métabolisme des hormones androgènes et sur la testostérone en particulier

Sports de combat et musculation
Les pratiquants des sports de combat doivent aussi bénéficier d’une libération optimale de testostérone…

La vitamine D est importante pour la force musculaire. Elle intervient sur le plan hormonal et pour maintenir un taux optimal d’ATP, notre monnaie d’échange énergétique. Elle intervient aussi sur le recyclage de l’ATP avec la créatine ainsi que sur la disponibilité du calcium, le minéral qui permet la contraction musculaire.

Virilis V2 vous apporte des extraits végétaux associés pour créer une synergie d’effets sur le total de la testostérone et la partie libre de l’hormone. Les extraits d’ortie contiennent des lignanes et travaillent avec le Palmier de Scie pour réduire l’influence de la SHBG, une protéine qui neutralise la testostérone dans le sang. 600 mg d’Ashwagandha KSM-66™ ont également été ajoutés pour renforcer l’effet adaptogène sur la récupération et la force musculaire, étant donné son influence positive sur l’hormone cible. Mais l’innovation réelle de Virilis V2 par rapport à la version initiale repose sur l’ajout de 400 mg d’extraits de raisin dont les substances actives sabotent l’action de l’aromatase chez l’homme, une enzyme convertissant la testostérone en œstrogènes.

Si Virilis V2 est aujourd’hui principalement utilisé par les culturistes, les pratiquants d’arts martiaux auraient tout intérêt à l’utiliser aussi. Force de frappe, résistance, endurance, motivation, concentration et agressivité sur le ring peuvent être potentialisés avec notre complément alimentaire 100% naturel. Et contrairement à des formules concurrentes qui vantent les effets improbables du Tribulus terrestris sur la testostérone, Virilis V2 ne contient que des nutriments dont les effets ont été démontrés par la recherche scientifique de manière exhaustive…

YAM Nutrition